présidentielle américaine - US elections - featured image
Les marchés financiers entrent dans une période d’incertitude à l’approche de l’élection présidentielle américaine de 2024. Les investisseurs s’inquiètent des répercussions potentielles des politiques des candidats sur l’économie et les marchés.
 
Cet article analyse l’impact potentiel des élections américaines sur les marchés financiers. Nous nous penchons ainsi sur l’historique des performances du marché lors des élections précédentes. Nous évoquons également les stratégies d’investissement que les investisseurs peuvent adopter pour en profiter.
 
L’élection présidentielle américaine reste un événement crucial pour les marchés financiers. Le résultat du scrutin peut avoir un impact significatif sur les marchés actions, mais aussi sur le marché des changes, celui des obligations, celui des matières premières, etc. Les investisseurs doivent être conscients des risques potentiels et se préparer à adopter une approche prudente si la volatilité augmente. Si vous cherchez un courtier pour investir avant, pendant ou après l’élection présidentielle, cliquez ici.

Présidentielle américaine

Impact sur les marchés actions

L’impact de l’élection présidentielle américaine semble être positif sur les marchés actions. D’après une étude LPL Financial, si on tient compte de la période démarrant en 1952, le rendement annuel moyen du S&P 500 pour les années marquées par une élection présidentielle est positif. Il s’élève à 7 %. Et, si on ne tient compte que des années où le président sortant se représentait, le rendement annuel moyen pour les années concernées par l’élection présidentielle passe à 12,2 %. Ce chiffre plus élevé peut s’expliquer par le fait que, avant l’élection, le président sortant qui se représente a tendance à mettre en œuvre des mesures de relance budgétaire et des politiques réglementaires favorables à la croissance. Il se donne ainsi les moyens de pouvoir éviter une récession et de promouvoir l’emploi.

présidentielle américaine - US elections - graphique S&P 2020-2021

Après le résultat des votes, les actions ont tendance à progresser. Les statistiques semblent prendre le contrepied de la « théorie sur l’élection présidentielle » élaborée par Yale Hirsch, selon laquelle les indices boursiers US déclinent la première année du mandat, avant de se redresser lors de la deuxième et de la troisième année, pour finalement décliner à nouveau la dernière année. Si on observe le comportement du S&P 500 depuis 1984, on observe que, en moyenne, l’indice se situe douze mois plus tard à un niveau plus élevé que celui qui était le sien le jour de l’élection. Et ce quel que soit le parti que représente le nouveau président. Sur le graphique ci-dessus, on voit que, en 2021, un an après l’élection de Joe Biden, l’indice phare de Wall Street se situait à 4661 points, contre 3369 points le 3 novembre 2020.

Les secteurs susceptibles d’être impactés

Après l’élection, les politiques menées par le nouveau gouvernement peuvent avoir un effet positif sur un certain nombre de secteurs d’activité. Même si, avec le temps, cet effet a tendance à s’estomper. Les actions des secteurs de l’aérospatial, de la défence, de la finance et des petites et moyennes entreprises connaissent souvent une embellie après l’arrivée au pouvoir d’un président républicain. La victoire d’un membre du Parti démocrate tend à profiter aux secteurs des soins de santé et de l’énergie verte. Mais le contexte économique a généralement plus d’importance que la couleur du parti qui l’emporte. En 2020, par exemple, les confinements et la levée des restrictions liés au COVID ont eu plus d’effet sur les marchés financiers que les programmes des candidats.

nota bene

Les mesures décidées par la Maison-Blanche ne peuvent avoir un impact que si elles sont adoptées par les législateurs. Si le nouveau président ne peut s’assurer le soutien du Congrès, il ne peut favoriser de manière importante tel ou tel secteur des marchés actions. Or, ces dernières années, le Congrès est souvent divisé. De sorte que, si le parti du président contrôle la Chambre des représentants, il ne contrôle pas nécessairement le Sénat, et vice versa.

Une hausse de la volatilité

Wall Street n’aime pas l’incertitude. C’est pourquoi les années d’élection présidentielle sont souvent marquées par une hausse de la volatilité, surtout à l’approche du scrutin. Si les sondages suggèrent une issue incertaine, cela tend à rendre cette volatilité encore plus forte. En 2020, lors de la semaine qui a précédé l’élection, on a pu observer une flambée du VIX (cf. notre cercle rouge sur le graphique hebdomadaire ci-dessous). Puis, la semaine suivante, après le vote, le VIX a repris sa marche descendante habituelle.

présidentielle américaine - US elections - graphique VIX

Impact sur le marché des changes

Si le nouveau président décide de relever les droits de douane sur un certain nombre d’importations, cela peut contribuer à faire accélérer l’inflation. Le dollar américain deviendrait ainsi plus attrayant pour les investisseurs dans un contexte d’incertitude mondiale. Une hausse des droits de douane pourrait, en revanche, impacter négativement les monnaies des pays qui exportent vers les U.S.A., à commencer par la Chine et les pays européens.

Mais c’est la politique monétaire des banques centrales qui reste le facteur décisif sur le forex. Or, la Réserve fédérale ne manifeste aucune tendance particulière lors des années marquées par l’élection présidentelle. En ce qui concerne la Fed, c’est la situation de l’emploi et de l’économie qui affecte sa décision concernant les taux d’intérêt.

Impact sur les obligations

La politique du futur président peut avoir un impact sur l’inflation. Une hausse des droits de douane serait un facteur inflationniste. Une baisse des impôts pourraient aussi être un facteur inflationniste, car elle stimulerait la demande. Si l’inflation ralentit à la suite de la politique menée par le nouveau gouvernement, cela peut gonfler les prix des bons du Trésor existants. En revanche, une accélération de l’inflation pourrait conduire à une hausse des taux d’intérêt et à une baisse des prix des obligations.

Impact sur les matières premières

Si les dépenses budgétaires et le poids de la dette par rapport au PIB augmentaient, cela pourrait inquiéter les marchés au sujet de la soutenabilité de la dette publique. Ces inquiétudes pourraient profiter aux prix d’actifs tangibles comme l’or, qui servent souvent de valeurs refuges en période d’incertitude concernant la politique fiscale.

Le Parti républicain (GOP) a historiquement tendance à avoir le soutien du secteur du gaz et du pétrole, tandis que le parti démocrate tend à soutenir la transition énergétique. Si le représentant du GOP l’emportait, on pourrait s’attendre à une croissance de la production américaine, ce qui exercerait une pression baissière sur les prix de l’énergie observés sur les marchés mondiaux. Si le candidat démocrate l’emportait, la croissance de la production de gaz et de pétrole serait peut-être moindre. Mais les entreprises du secteur des énergies renouvelables bénéficieraient de mesures d’aide importantes.

Impact sur un portefeuille classique

TIAA, une entreprise d’assurance et de fonds de placement américaine, a cherché à savoir quel serait la performance d’un portefeuille classique, où les actions représenteraient 60 % de ce portefeuille et les obligations 40 %. D’après l’étude TIAA, un tel portefeuille aurait généré un rendement positif lors de chacune des 24 dernières années qui, à partir de 1928, ont vu l’organisation d’une élection présidentielle, sauf quatre d’entre elles.

présidentielle américaine - US elections - portfolio return in election years
FactSet Financial Data & Analytics

Mais l’étude TIAA montre que ce portfeuille 60/40 présente un rendement annuel moyen de 8,7 % en tenant compte des 24 années concernées par l’élection présidentielle. Ce chiffre n’est que légèrement supérieur au rendement annuel moyen de 8,5 % présenté par le même portefeuille sur l’ensemble de la période étudiée (années d’élection présidentielle non incluses). L’impact des années électives sur la performance moyenne du portefeuille est donc minime.

Conclusion

Les élections présidentielles américaines ont peut-être un effet positif sur les marchés actions. Mais c’est plus le contexte économique que les résultats du vote qui a le plus fort impact sur les marchés financiers. Car les électeurs pensent avant tout à l’inflation et à la sécurité de l’emploi lorsqu’ils mettent leur bulletin dans les urnes. Si, donc, la croissance reste forte, les investisseurs peuvent s’attendre à trouver de nombreuses opportunités d’achat sur les marchés des actifs risqués comme les actions.

Après l’élection, les politiques menées par le nouveau président peuvent profiter à certains secteurs d’activité et aux actions des entreprises concernées. Mais cela n’est vrai que si le parti vainqueur a la majorité au Congrès.

Investir via LYNX

Vous voulez parier sur l’impact des élections présidentielles américaines sur les marchés financiers ? LYNX vous donne accès à la TWS, une plateforme de trading qui vous permet de négocier des actions, des options, des contrats à terme, des devises, des ETFs, des obligations et des CFD. Le tout, depuis un seul compte-titres. Accédez à 150 marchés boursiers situés dans le monde entier. Consultez notre offre :

Sources

  • Site officiel de CNN : « It’s a presidential election year. Here’s what that could mean for your 401(k) » (7 mai 2024) ; edition.cnn.com/2024/05/07/success/presidential-election-years-market-performance/index.html
  • Site officiel de TIAA : « 2024 : A pivotal year for global democracies, markets and economies » (février 2024); pivotal-year-for-global-democracies-markets-economies.pdf (tiaa.org)

--- ---

--- (---%)
Mkt Cap
Vol
Plus haut du jour
Plus bas du jour
---
---
---
---

Displaying the --- graphique

Afficher le graphique du jour