Le monde fait actuellement face à des prix de l’énergie plus élevés que jamais. Personne n’est épargné par cette flambée des prix. La facture de gaz atteint aujourd’hui des sommets historiques dans plusieurs pays européens. Le présent article résume la situation en Europe et s’intéresse à quelques possibilités pour miser sur le prix du gaz, ou cours du gaz naturel.

Le cours du gaz naturel

Le gaz naturel est un combustible fossile utilisé pour produire de l’électricité et de la chaleur. Les ménages l’utilisent principalement pour se chauffer, se laver et cuisiner. Il est donc essentiel à notre vie au quotidien. Mais le prix du gaz est également crucial à l’économie. Par son rôle dans la production d’électricité, il impacte tant la production de biens ou services que la consommation.

La loi de l’offre et de la demande

La première hausse importante du prix du gaz en 2021 était directement liée à la crise sanitaire. Au cours des premiers confinements, la demande de gaz et de pétrole s’était effondrée dans le monde entier. Les réserves s’étaient dès lors rapidement amassées et de nombreuses compagnies pétrolières et gazières avaient même été contraintes de réduire leurs activités. La relance économique après la crise a reboosté la demande, ce qui a tiré les prix vers le haut. À ceci s’ajoute le rôle de la météo. Souvenez-vous, l’hiver dernier a été rigoureux et long. Par conséquent, les besoins de chauffage ont été importants. L’Europe a ensuite été marquée par une vague de chaleur cet été et les besoins en climatisation qui nécessitent du gaz naturel ont eux aussi été importants.  

Le problème de l’Europe : sa dépendance au gaz russe

L’Europe dépend principalement de la Russie et de la Norvège pour l’importation du gaz. Début 2022, les Russes envahissaient l’Ukraine provoquant d’importantes tensions géopolitiques dans le monde. L’Union européenne a réagit à cette invasion par des sanctions économiques. La Russie a ensuite réduit ses livraisons de gaz à l’Europe en évoquant des problèmes techniques. Mais d’après les experts, la Russie se servirait du gazoduc Nord Stream 1 comme moyen de pression. Ce lundi 26 septembre, au moins deux explosions ont visé les gazoducs Nord Stream 1 et 2, provoquant des fuites de gaz en mer Baltique. Ce mercredi 28 septembre, à l’heure où nous rédigeons cet article, la piste du sabotage est privilégiée mais Moscou dément. L’Union européenne, déjà lassée du chantage du Kremlin, doit donc absolument se tourner vers des alternatives pour réduire sa dépendance au gaz russe et diversifier son approvisionnement en gaz.

Et maintenant ?

L’Europe entend affranchir sa dépendance au gaz russe d’ici 2027. La réglementation européenne du 27 juin 2022 impose de remplir les réservoirs souterrains de gaz à un niveau minimum de 80 % de leur capacité afin de renforcer la sécurité d’approvisionnement en gaz des pays de l’Union européenne pour passer l’hiver. D’après les données officielles, au 20 septembre 2022, les réserves des 27 États membres étaient remplies à 86,5 %. La Commission européenne devrait déployer d’autres mesures pour faire face à l’envolée du prix du gaz. Elle envisage notamment de réclamer une contribution temporaire de solidarité aux producteurs et distributeurs de gaz, de charbon et de pétrole qui réalisent des bénéfices massifs mais aussi de plafonner le prix des importations de gaz de l’Union européenne, quelle qu’en soit la provenance.

En ce début d’automne, la baisse des températures devrait se traduire par une augmentation de la consommation de gaz ces prochaines semaines. Reste à voir si l’hiver sera rude ou plutôt doux et si l’Europe pourra tenir avec ses réserves.

L’Europe se tourne désormais vers des alternatives nécessaires dont le gaz naturel liquéfié importé des USA, de l’Égypte, du Qatar, du Nigéria ou encore d’Israël. Cette solution est plus chère et plus polluante. Tout miser sur le gaz naturel liquéfié n’est cependant pas envisageable à court terme car il faut d’abord construire les infrastructures qui servent à regazer le gaz transporté sous forme liquide.

Qu’est-ce qui influence le prix du gaz naturel ?

Comme la plupart des matières premières, le cours du gaz naturel est fortement lié à l’économie. En période de conjoncture élevée, la demande est plus élevée qu’en période de récession économique. En bref, le prix du gaz est alors plus élevé.

Il y a aussi la météo qui joue un rôle important. Les hivers plus rigoureux font augmenter la demande car les ménages doivent se chauffer davantage. Les étés chauds comme celui que nous avons connu en 2022 poussent également la consommation de gaz vers le haut. En effet, les climatiseurs consomment beaucoup d’électricité et pour produire de l’électricité, il faut du gaz naturel.  

Enfin, il y a l’influence du taux de change euro/dollar sur le prix du gaz. Si l’euro recule face au dollar, comme c’est actuellement le cas, les producteurs d’énergie européens privilégient le gaz naturel qui s’achète en euros au charbon vendu en dollars, ce qui alimente la demande de gaz et qui fait grimper les prix.

Investir dans le gaz

L’indice néerlandais TTF est utilisé comme référence pour le prix du gaz dans toute l’Europe. Le TTF (« Title Transfer Facility ») est un marché virtuel où les expéditeurs et acheteurs s’échangent des contrats portant sur la propriété du gaz naturel et est géré par Gasunie Transport Services, le gestionnaire du réseau de gaz néerlandais. Les volumes échangés sur la plateforme représentent plus de 14 fois la quantité de gaz utilisée par les Pays-Bas à des fins domestiques. Ces contrats ne sont cependant pas négociables via LYNX.

Si vous souhaitez investir dans le gaz naturel, vous pouvez par exemple vous tourner vers le gaz américain. Le Future Henry Hub Natural Gas (NG) est la référence pour le prix du gaz américain. Le Henry Hub est un centre de distribution de gaz naturel situé en Louisiane. Il s’agit du point de référence pour le calcul du prix des contrats à terme de gaz naturel pour le marché américain. Les contrats à terme sont cotés au New York Mercantile Exchange (NYMEX).

Le contrat à terme présente un levier de 10.000, ce qui signifie qu’au prix actuel avoisinant les 6,8 dollars, une position correspond à 68.000 dollars. L’exigence de marge se situe actuellement à près de 25.000 dollars. Des options sur ces contrats à terme sont également disponibles.  

L’indice néerlandais TTF est utilisé comme référence pour le prix du gaz dans toute l’Europe. Le TTF (« Title Transfer Facility ») est un marché virtuel où les expéditeurs et acheteurs s’échangent des contrats portant sur la propriété du gaz naturel et est géré par Gasunie Transport Services, le gestionnaire du réseau de gaz néerlandais. Les volumes échangés sur la plateforme représentent plus de 14 fois la quantité de gaz utilisée par les Pays-Bas à des fins domestiques. Ces contrats ne sont cependant pas négociables via LYNX.

Future Henry Hub Natural Gas (NG)

Si vous souhaitez investir dans le gaz naturel, vous pouvez par exemple vous tourner vers le gaz américain. Le Future Henry Hub Natural Gas (NG) est la référence pour le prix du gaz américain. Le Henry Hub est un centre de distribution de gaz naturel situé en Louisiane. Il s’agit du point de référence pour le calcul du prix des contrats à terme de gaz naturel pour le marché américain. Les contrats à terme sont cotés au New York Mercantile Exchange (NYMEX).

Le contrat à terme présente un levier de 10.000, ce qui signifie qu’au prix actuel avoisinant les 6,8 dollars, une position correspond à 68.000 dollars. L’exigence de marge se situe actuellement à près de 25.000 dollars. Des options sur ces contrats à terme sont également disponibles.  

E-mini Natural Gas future (QG)

Il existe également une version présentant un levier moins important. Le levier de l’E-mini Natural Gas Future s’élève à 2500. Au prix actuel avoisinant les 7 dollars, une position correspond donc à 17.500 dollars. L’exigence de marge du mini future avoisine actuellement les 6200 dollars.  

Notez qu’il s’agit d’exemples. Les cours mentionnés sont les cours affichés au moment de la rédaction du présent article et que ceux-ci sont susceptibles de fluctuer rapidement.

Investir dans des ETFs sur le gaz

Les investisseurs qui visent le long terme peuvent se tourner vers les trackers qui suivent le prix du gaz. Il s’agit d’une bonne alternative aux contrats à terme. Le WisdomTree Natural Gas ETF (NGASP) permet notamment de s’exposer directement au prix du gaz américain. L’iShares STOXX Europe 600 Oil & Gas UCITS ETF (EXH1) investit dans des actions des secteurs européens du pétrole et du gaz dont Shell, BP, TotalEnergies et Eni.

Investir dans des actions du gaz

Outre les contrats à terme et les ETFs, les actions permettent d’investir sur le cours du gaz naturel. Voici quelques exemples pour investir dans des actions de sociétés qui produisent ou exploitent du gaz naturel :

Symbole Nom de l’entreprise
LNG LNG Cheniere Energy Inc. Cheniere Energy Inc.
EQT EQT EQT Corp. EQT Corp.
RRC RRC Range Resources Corp. Range Resources Corp.
SWN SWN Southwestern Energy Co. Southwestern Energy Co.

Misez sur le cours du gaz naturel via LYNX

LYNX vous permet d’investir dans une multitude de produits cotés en bourse dans le monde entier. Vous accédez désormais à 150 bourses dans 33 pays. Consultez notre offre pour misez sur le cours du gaz naturel :

--- ---

--- (---%)
Mkt Cap
Vol
Plus haut du jour
Plus bas du jour
---
---
---
---

Displaying the --- graphique

Afficher le graphique du jour