Actualité boursière du jour

Grâce à La Chronique LYNX, vous prenez connaissance de toute l’actualité des marchés boursiers. Notre expert met en lumière les chiffres et les faits marquants de la veille et se penche sur les événements susceptibles d’agiter les marchés dans les jours à venir. Chaque jour, il fait le point sur l’actualité des marchés boursiers et propose ses commentaires.

Actualité des marchés boursiers : les dernières nouvelles qui font l’actualité des marchés boursiers

Quelles sont les tendances de la semaine sur les bourses mondiales ? Comment les marchés évoluent-ils aujourd’hui ? Sont-ils dominés par les haussiers ou par les baissiers ? Est-il temps pour les investisseurs de renforcer leurs positions ou de prendre leurs bénéfices ? À quels indicateurs doivent-ils rester attentifs ? La Chronique LYNX vous aide à répondre à ces questions et à vous préparer aux événements qui pourraient orienter les marchés dans un sens ou dans l’autre.


La Chronique LYNX de 09.-15.05.2022

Les prix de gros confirment un ralentissement de l’inflation

Par |
Dans cet article

Microsoft
ISIN: US5949181045
|
Ticker: MSFT --- %

---
USD
---% (1 J)
1 S ---
1 M ---
1 A ---
Suivre l'action Microsoft

À Wall Street, les indices boursiers ont terminé la séance de jeudi près de leur cours de clôture de la veille, malgré une forte volatilité. Le S&P 500 a cédé 0,13 %, à proximité du niveau qui le ferait entrer en phase de marché baissier. Le Dow Jones Industrial Average a reculé de 0,33 %. Et le Nasdaq Composite a enregistré une faible progression de 0,06 %. Les mauvaises performances de Microsoft (-2,00 %) et d’Apple (-2,69 %) ont tiré ces indices vers le bas. Mais six des secteurs du S&P 500 ont progressé hier, parmi lesquels celui des soins de santé s’est distingué (+0,92 %).

La chronique LYNX 13052022 - graphique Microsoft

LYNX Premium
Contenu exclusif pour les lecteurs de La Chronique


Pour lire l'article dans son intégralité, vous devez être abonné à notre newsletter
La Chronique. Vous n'êtes pas encore abonné ? Inscrivez-vous maintenant sans engagement avec votre adresse e-mail.

Vous recevrez immédiatement le lien d'activation par e-mail !
Si vous êtes déjà abonné, il vous suffit de saisir votre adresse e-mail.

Loading...

Les marchés d’actions se cherchent une direction à l’heure où ils ont du mal à anticiper l’évolution de l’inflation. En avril, l’indice américain des prix de production (IPP) a affiché une hausse mensuelle de 0,5 % et une hausse annuelle de 11 %. Cette hausse annuelle de l’indice IPP, qui mesure le prix des biens et services que les entreprises se facturent les unes aux autres, est moins forte que celle du mois précédent (11,5 %). Mercredi, l’indice des prix à la consommation (IPC) avait lui aussi affiché une progression annuelle moins forte en avril que le mois précédent (8,3 %, contre 8,5 % en mars). L’inflation américaine a-t-elle atteint son pic ? La hausse mensuelle de 0,5 % de l’IPP est conforme à ce qu’anticipaient les analystes. En revanche, la hausse annuelle de l’IPC (+8,3 %) a dépassé les prévisions du consensus (+8,1 %).

L’énergie

Les prix du pétrole continuent d’évoluer à l’intérieur d’un fanion caractérisé par une ligne de tendance ascendante et une ligne de résistance descendante. Lorsqu’elle apparaît dans le cadre d’une tendance haussière, cette figure chartiste marque souvent une phase de consolidation. Elle a donc tendance à précéder un nouveau rallye.

La chronique LYNX 13052022 - graphique future Brent

Les devises, les métaux précieux

Le marché des changes continue d’être dominé par l’aversion au risque. Ce vendredi, à 12h, le dollar américain enregistre une hausse hebdomadaire de 2,95 % face au dollar australien et de 2,77 % face au dollar néozélandais. La force du billet nuit à l’or. Le contrat à terme continu sur le métal jaune perd 3,25 % sur l’ensemble de la semaine.

La chronique LYNX 13052022 - graphique AUDUSD

À surveiller

Aujourd’hui, à 16h, l’université du Michigan communiquera la dernière valeur de son indice de confiance des consommateurs.

Les marchés mondiaux

La stabilisation des indices de Wall Street hier et la hausse des contrats à terme qui leur correspondent ce vendredi tirent les indices boursiers asiatiques et européens vers le haut. À Tokyo, le Nikkei 225 gagne 2,64 %. À Shenzhen et Shanghai, le CSI 300 gagne 0,75 %. Et, à Hong Kong, le Hang Seng gagne 2,67 %. En Europe, le Stoxx 600 enregistre une hausse de 1,25 % à 12h. Chez Euronext Paris, le CAC 40 grimpe de 1,43 %. Les gagnants de la matinée sont STMicroelectronics (+4,25 %), Renault (+4,08 %) et Eurofins Scientific (+3,62 %). Les perdants sont Unibail-Rodamco-Westfield (-2,45 %) et ArcelorMittal (0,00 %).

P. S. Nos masterclasses en ligne ont repris. N’hésitez pas à vous inscrire à notre prochain webinaire du 19 mai.

Recevez La Chronique LYNX chaque jour par-email !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

La Chronique LYNX : CAC 40, S&P 500, Dow Jones Industrial Average, etc.

Graphiques à l’appui, la Chronique LYNX commente l’évolution des principaux indices boursiers (CAC 40, S&P 500, Dow Jones, NASDAQ, etc.) et la met en rapport avec les facteurs qui l’expliquent. Notre expert met également en avant les actions qui font l’actualité, parce qu’elles suscitent l’intérêt des investisseurs ou qu’elles impactent l’évolution de tout un secteur. Vous obtenez ainsi une vue d’ensemble des marchés, à laquelle vous pouvez confronter vos prévisions.

Actualité des marchés boursiers : évolutions et tendances actuelles

L’évolution actuelle et la tendance actuelle de la bourse sont largement déterminées par l’évolution de l’économie, les données macroéconomiques et l’actualité des sociétés cotées. Ces facteurs affectent non seulement les cours des actions, mais aussi ceux d’autres classes d’actifs tels que les fonds négociés en bourse, les options et les contrats à terme. Les cours des obligations d’État et des matières premières font également l’actualité des marchés boursiers. C’est pourquoi nous suivons attentivement les rendements obligataires, le prix du pétrole et le prix de l’or.

Actualité des marchés boursiers : vision d’ensemble et conseils pratiques

La bourse est un monde complexe composé de différents marchés. Chaque pays, chaque secteur, chaque produit financier est influencé par des facteurs qui lui sont propres. Il est donc difficile d’identifier les risques et les opportunités spécifiques de tous les marchés. Dans la Chronique LYNX, notre expert sélectionne les informations les plus importantes pour vous permettre d’avoir une vue d’ensemble des marchés. Outre les informations qui font l’actualité des marchés boursiers, il vous fournit également des conseils vous permettant de mieux interpréter leur évolution.

--- ---

--- (---%)
Mkt Cap
Vol
Plus haut du jour
Plus bas du jour
---
---
---
---

Displaying the --- graphique

Afficher le graphique du jour


L'actualité des marchés : les dernières infos

Aux U.S.A., l’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 0,3 % en avril. C’est la plus faible hausse mensuelle que l’indice ait enregistrée depuis août 2021. Les prix à la consommation ont enregistré une hausse annuelle de 8,3 %, contre 8,5 % au mois précédent. On aurait pu s’attendre à ce que ce ralentissement de l’inflation rassure les marchés d’actions. Mais le S&P 500 a cédé 1,65 % mercredi. L’indice phare de Wall Street affiche maintenant une baisse de presque 18 % par rapport à son pic du 3 janvier, tout près des 20 % qui le feraient entrer en phase de marché baissier. Les investisseurs ont été déçus de voir que la progression de l’indice IPC dépassait les prévisions des analystes en matière de hausse mensuelle (+0,2 %). Les chiffres d’avril n’ont pas permis d’espérer une hausse des taux d’intérêt plus modérée dans les prochains mois.

La chronique LYNX 12052022 - graphique Apple

La perspective de voir la Réserver fédérale effectuer une hausse substantielle du taux des Fed funds lors de ses prochaines réunions a à nouveau fait lourdement chuter les valeurs de croissance. L’action Apple a perdu 5,18 %. Elle a entraîné dans sa chute le Nasdaq Composite, l’indice phare des valeurs technologiques, qui a perdu 3,18 %.

À surveiller

Aujourd’hui, à 14h30, l’indice américain des prix de production viendra jeter un éclairage différent sur l’inflation.

L’énergie

Parmi les secteurs du S&P 500, c’est celui de l’énergie qui a enregistré la plus forte hausse (+1,37 %). L’action Exxon Mobil, par exemple, a grimpé de 2,08 %. Les prix du pétrole ont fortement augmenté lorsque la Russie a sanctionné 31 entreprises dont les pays ont eux-mêmes sanctionné Moscou. L’Union européenne tarde toujours à voter un embargo sur le pétrole russe en réaction à la décision d’envahir l’Ukraine prise par V. Poutine. La Hongrie continue de s’y opposer. Mais un tel embargo pourrait permettre aux cours du Brent et du WTI d’atteindre de nouveaux sommets.

La chronique LYNX 12052022 - graphique Exxon Mobil

Les devises

Le marché des changes manifeste son aversion au risque cette semaine. Ce jeudi, à 12h30, le dollar américain enregistre une progression hebdomadaire face à la plupart des grandes devises. Il gagne 2,90 % face au dollar australien et 2,58 % face au dollar néozélandais. Mais il gagne moins de terrain face aux devises qui ont tendance à servir de valeurs refuges. La paire USD/EUR grimpe de 1,11 % et la paire USD/CHF de 0,73 %. Le billet vert perd même du terrain face au yen japonais (-1,34 %).

La chronique LYNX 12052022 - graphique USDJPY

Les marchés mondiaux

Le sentiment baissier qu’on a observé à Wall Street hier s’est propagé en Asie ce jeudi. À Tokyo, le Nikkei 225 perd 1,77 %. À Shenzhen et Shangaï, le CSI 300 perd 0,44 %. Et, à Hong Kong, le Hang Seng perd 2,24 %. Comme leurs homologues asiatiques, les indices européens reculent. Le Stoxx 600 enregistre une baisse de 2,25 % à 12h30. Chez Euronext Paris, le CAC 40 cède 2,62 %. Les gagnants de la matinée sont STMicroelectronics (+4,96 %), Carrefour (+2,09 %) et Orange (+1,56 %). Les perdants sont Veolia Environnement (-4,62 %), Renault (-3,88 %) et Kering (-3,49 %).

P. S. Nos masterclasses en ligne ont repris. N’hésitez pas à vous inscrire à notre prochain webinaire du 12 mai.

Wall Street a connu une séance contrastée mardi. Le S&P 500 et le Nasdaq Composite ont gagné 0,25 % et 0,98 % respectivement. Mais le Dow Jones Industrial Average a cédé 0,26 %. La chute du rendement des bons du Trésor américain à 10 ans sous la barre des 3 % a permis aux valeurs technologiques de rebondir, après la forte baisse de la veille. L’action Apple s’est ainsi distinguée en progressant de 1,61 %. Mais la baisse du taux du « 10 ans » a nui aux valeurs financières. Les investisseurs restent prudents avant la publication des chiffres de l’inflation américaine. Le sentiment dominant sur les marchés d’actions depuis début avril est la crainte de voir la Réserve fédérale augmenter son taux directeur brutalement dans les mois à venir. Si la hausse des prix donnait des signes d’affaiblissement, cela pourrait permettre aux marchés de rebondir après plusieurs semaines baissières consécutives.

La chronique LYNX 11052022 - graphique Apple

À surveiller

Aujourd’hui, à 14h30, l’indice des prix à la consommation (IPC) permettra d’évaluer le rythme de l’inflation aux U.S.A. Le mois dernier, l’indice IPC global affichait une hausse annuelle de 8,5 %, et l’indice hors énergie et alimentation une hausse annuelle de 6,5 %. Le consensus s’attend ce mois-ci à des progressions annuelles moins fortes (8,1 % et +6,0 % respectivement). Demain, l’indice américain des prix de production viendra compléter les données de la veille.

Les devises

Après la dernière réunion du comité fédéral d’open market (FOMC) de la Réserve fédérale, J. Powell a déclaré que la Fed envisagerait d’augmenter son taux directeur de « seulement » 50 points de base lors des deux prochaines réunions du FOMC. Un ralentissement de l’inflation américaine en avril rendrait cette perspective plus probable. Ce qui affaiblirait le dollar. C’est du moins le scénario auquel le marché des changes semble se préparer ce mercredi. L’indice du dollar recule de 0,37 % à 12h. Mais ce repli pourrait n’être que temporaire. La Fed reste déterminée à tenir une politique monétaire plus agressive que la plupart des autres grandes banques centrales. L’augmentation plus rapide des taux d’intérêt américains par rapport à ceux des autres grandes économies devrait continuer d’alimenter la hausse du billet face aux devises de ces économies.

La chronique LYNX 11052022 - graphique future indice dollar

L’énergie

Les prix du pétrole continuent de progresser latéralement cette semaine. Ce mercredi, le contrat à terme de décembre sur le Brent progresse de plus de 2 % à l’heure où la perspective d’un embargo européen sur le pétrole russe se précise.

La chronique LYNX 11052022 - graphique future Brent

Les marchés mondiaux

Les chasseurs de bonnes affaires tirent les indices boursiers asiatiques vers le haut ce mercredi. À Tokyo, le Nikkei 225 gagne 0,18 %. Du côté de Shenzhen et de Shangaï, le CSI 300 gagne 1,44 %. À Hong Kong, le Hang Seng gagne 0,97 %. Comme leurs homologues asiatiques, les indices européens progressent. Le Stoxx 600 enregistre une hausse de 1,02 % à midi. Chez Euronext Paris, le CAC 40 gagne 1,63 %. Les gagnants de la matinée sont LVMH (+2,81 %), Total (+2,58 %) et Kering (+2,51 %). Les perdants sont Alstom (-12,28 %), Eurofins Scientific (-2,19 %) et Danone (-1,19 %).

P. S. Nos masterclasses en ligne ont repris. N’hésitez pas à vous inscrire à notre prochain webinaire du 12 mai.

Le S&P 500 est passé lundi sous la barre des 4.000 points, un niveau qu’il n’avait pas atteint depuis avril 2021. La séance a été dominée par la crainte d’une crise économique provoquée par la hausse des taux d’intérêt, ainsi que par la guerre en Ukraine et les difficultés d’approvisionnement liées à la COVID-19. Tous les secteurs du S&P 500 ont enregistré une baisse hier, sauf celui des biens de consommation essentiels (+0,05 %).

La chronique LYNX 10052022 - graphique Amazon

L’envolée des rendements obligataires a particulièrement affecté les valeurs technologiques. Le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans a atteint un plus haut à 3,203 %, un niveau qu’il n’avait pas connu depuis novembre 2018, avant de finir la journée à 3,040 %. Pendant ce temps-là, le Nasdaq Composite, l’indice qui représente les valeurs de croissance, perdaient 4,29 % pour clôturer à 11623,25 points, un niveau qu’il n’avait pas connu depuis novembre 2020. Parmi les géants de la tech, c’est l’action Amazon.com qui a chuté le plus lourdement (-5,21 %). Les titres Apple, Meta Platforms et Microsoft ont eux aussi cédé plus de 3 %.

L’énergie

Les prix du pétrole ont chuté lundi. Le contrat à terme de décembre sur le Brent a cédé 4,88 % devant le risque d’une baisse de la demande chinoise. Les confinements liés au coronavirus font en effet craindre une baisse des importations de la Chine. Aujourd’hui, à midi, le même contrat future sur le Brent perd encore 1 %.

La chronique LYNX 10052022 - graphique future Brent

Les devises

La légère baisse du rendement des bons du Trésor à 10 ans entraîne une légère baisse du billet vert ce mardi. À 12h, l’indice du dollar perd 0,03 %. Mais celui-ci se maintient à des niveaux historiquement hauts à l’heure où la Réserve fédérale augmente les taux d’intérêt aux U.S.A. La chute des prix du pétrole affecte les devises qui fluctuent en même temps que le cours du brut, comme le dollar canadien. Ce dernier a perdu hier 0,80 % face à son homologue américain.

À surveiller

Demain, l’indice des prix à la consommation permettra d’évaluer le rythme de l’inflation aux U.S.A.

Les marchés mondiaux

Comme leurs homologues américains la veille, les investisseurs asiatiques ont vendu leurs actions ce mardi. À Tokyo, le Nikkei 225 cède 0,58 %. À Hong Kong, le Hang Seng perd 1,84 %. Mais, à Shenzhen et Shanghai, le CSI 300 gagne 1,09 %. Les pertes enregistrées en début de séance ont été réduites en fin de séance par un regain de confiance provoqué par la hausse des contrats à terme des indices américains. À midi, le E-Mini S&P 500 gagne 1,08 %, le E-Mini Dow ($5) 0,91 %, et le E-Mini Nasdaq-100 1,68 %.

La chronique LYNX 10052022 - graphique Nikkei 225

En Europe, les indices boursiers amorcent aussi un rebond après un début de semaine difficile. Le Stoxx 600 affiche une hausse de 0,98 %. Chez Euronext Paris, le CAC 40 gagne 0,92 %. Les gagnants de la matinée sont Stellantis (+3,84 %), Compagnie de Saint-Gobain (+3,73 %) et Alstom (+3,47 %). Les perdants sont Thales (-2,00 %), Danone (-1,77 %) et ArcelorMittal (-1,49 %).

P. S. Nos masterclasses en ligne ont repris. N’hésitez pas à vous inscrire à notre prochain webinaire du 12 mai.

Au mois d’avril, l’économie américaine a créé 428.000 emplois hors secteur agricole, autant que le mois précédent. Les marchés ont interprété ces bons chiffres comme un encouragement envoyé aux faucons de la Réserve fédérale qui veulent lutter agressivement contre l’inflation. Vendredi, le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans a terminé la semaine à 3,126 %, approchant ainsi des sommets atteints à l’automne 2018. Les indices boursiers de Wall Street ont continué leur descente aux enfers. Le S&P 500 a clôturé la semaine en baisse (-0,21 %), tout comme le Nasdaq Composite (-1,54 %) et le Dow Jones Industrial Average (-0,24 %). Ce lundi, à midi, le rendement du « 10 ans » continue de progresser (3,195 %) et le contrat à terme continu sur le S&P 500 de décliner (-1,62 %).

La chronique LYNX 09052022 - graphique Nasdaq Composite

Les devises

La hausse des rendements obligataires aux États-Unis continue de profiter au billet vert. Après avoir enregistré une série de cinq semaines haussières consécutives, l’indice du dollar américain est à nouveau en hausse (+0,27 %) ce lundi, à 12h. En revanche, les monnaies qui prospèrent lorsque les investisseurs retrouvent le goût du risque font grise mine. Le dollar australien et le dollar néo-zélandais perdent respectivement 1,10 % et 0,89 % face à leur homologue américain.

La chronique LYNX 09052022 - graphique AUDUSD

L’énergie

Les prix du pétrole continuent d’évoluer à l’intérieur d’un range étroit ce lundi. Les chiffres de l’emploi américain ont permis au contrat à terme de décembre sur le Brent d’enregistrer des gains vendredi (+1,58 %). Mais la peur d’un ralentissement économique en Chine fait chuter le cours du même contrat (-1,76 %) ce lundi, à midi.

L’or

Le contrat à terme de juin sur l’or perd 1,01 % ce lundi, à 12h. La progression des rendements obligataires et du dollar continue de peser sur le cours du métal jaune. Et ce malgré les achats que cette valeur refuge attire. La limite supérieure du triangle symétrique qui enfermait le cours de l’or jusqu’à la mi-février pourrait lui servir de support à terme.

La chronique LYNX 09052022 - graphique GLD

À surveiller

Demain, l’indice ZEW mesurera le moral des investisseurs allemands.

Les marchés mondiaux

Le sentiment baissier observé à Wall Street vendredi dernier annonçait un début de semaine morose sur les marchés mondiaux. La baisse des indices boursiers japonais et chinois confirment ce présage ce lundi. À Tokyo, le Nikkei 225 cède 2,53 %. À Shenzhen et Shanghai, le CSI 300 cède 0,80 %. Et, à Hong Kong, le Hang Seng a perdu 3,81 %.

Les marchés européens ont connu un vendredi noir en raison, notamment, des menaces que font planer la hausse des prix du gaz et du pétrole sur l’économie de la zone euro. Ce lundi, à 12h, la chute des indices asiatiques et des contrats futures des indices américains provoque une nouvelle baisse du Stoxx 600 (-1,52 %). Chez Euronext Paris, le CAC 40 perd 1,50 %. Les gagnants de la matinée sont Carrefour (+0,58 %), Orange (+0,31 %) et Thales (+0,00 %). Les perdants sont ArcelorMittal (-4,67 %), Worldline (-3,46 %) et Kering (-2,84 %).

P. S. Nos masterclasses en ligne ont repris. N’hésitez pas à vous inscrire à notre prochain webinaire du 12 mai.

Le rallye qu’a connu Wall Street mercredi soir après les annonces de la Réserve fédérale aura été de courte durée. Jeudi, le S&P 500 a cédé 3,56 % et le Dow Jones Industrial Average 3,12 % pendant que les rendements obligataires parvenaient à de nouveaux sommets au lendemain d’une hausse de 50 points de base du taux directeur de la Fed. Le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans a atteint brièvement un plus haut de 3,1 %, le plus haut niveau enregistré par ce taux depuis novembre 2018, avant de s’installer au-dessus de la barre des 3 %. L’envolée des rendements obligataires a fait lourdement chuter les valeurs technologiques. Le Nasdaq Composite, l’indice qui représente les valeurs de croissance, a reculé de 4,99 %. Parmi les géants de la tech, les actions Amazon.com (-7,56 %) et Meta Platforms (-6,77 %) ont été les plus durement impactées.

La chronique LYNX 06052022 - graphique Amazon

Les devises

À l’heure où les marchés s’attendent à ce que le taux directeur de la banque centrale américaine progresse plus rapidement que celui d’autres banques centrales, le billet vert s’envole. Ce vendredi à 12h, l’indice du dollar se situe à 103,427 points, le plus haut niveau que l’indice ait enregistré depuis décembre 2002. Sur l’ensemble de la semaine, il progresse de 0,20 % et s’achemine vers une série de cinq semaines haussières consécutives.

La chronique LYNX 06052022 - graphique GBPUSD

Hier, la Banque d’Angleterre a procédé à une hausse de taux de 25 points de base, comme prévu. Mais certains membres de la banque centrale ont mis en garde contre un relèvement précipité des taux d’intérêt. La livre sterling a cédé 2,19 % face au dollar jeudi. Aujourd’hui, elle perd encore 0,04 % face à la monnaie américaine.

Le bitcoin a cédé hier 7,92 % face au dollar. La cryptomonnaie, qui a tendance à prendre de la valeur lorsque les investisseurs retrouvent le goût du risque, est passée brièvement sous la barre des 36.500 $, atteignant ainsi un niveau qu’elle n’avait pas connu depuis février 2022.

À surveiller

Aujourd’hui, à 14h30, on connaîtra les chiffres de l’emploi US pour le mois d’avril.

Les marchés mondiaux

En Chine, les pertes enregistrées hier à Wall Street, la peur d’une hausse brutale du taux des Fed funds et la crainte d’un ralentissement économique lié à la nouvelle vague d’infections au coronavirus ont fait chuter les indices boursiers. À Shenzhen et Shangaï, le CSI 300 a perdu 2,53 %. À Hong Kong, le Hang Seng a perdu 3,81 %. Et le yuan est passé sous la barre des 0,15 $, atteignant ainsi le plus bas niveau qu’il ait enregistré depuis novembre 2020. En Europe, les mêmes inquiétudes provoquent les mêmes effets. À 12h, le Stoxx 600 perd 1,29 %. Chez Euronext Paris, le CAC 40 recule de 1,28 %. Les gagnants de la matinée sont Stellantis (+3,30 %), Renault (+2,48 %) et Thales (+2,21 %). Les perdants sont AXA (-9,62 %), Pernod Ricard (-4,08 %) et Sanofi (-3,45 %).

P. S. Nos masterclasses en ligne ont repris. N’hésitez pas à vous inscrire à notre prochain webinaire du 12 mai.