Actualité boursière du jour

Grâce à La Chronique LYNX, vous prenez connaissance de toute l’actualité des marchés boursiers. Notre expert met en lumière les chiffres et les faits marquants de la veille et se penche sur les événements susceptibles d’agiter les marchés dans les jours à venir. Chaque jour, il fait le point sur l’actualité des marchés boursiers et propose ses commentaires.

Actualité des marchés boursiers : les dernières nouvelles qui font l’actualité des marchés boursiers

Quelles sont les tendances de la semaine sur les bourses mondiales ? Comment les marchés évoluent-ils aujourd’hui ? Sont-ils dominés par les haussiers ou par les baissiers ? Est-il temps pour les investisseurs de renforcer leurs positions ou de prendre leurs bénéfices ? À quels indicateurs doivent-ils rester attentifs ? La Chronique LYNX vous aide à répondre à ces questions et à vous préparer aux événements qui pourraient orienter les marchés dans un sens ou dans l’autre.


La Chronique LYNX de 23.-29.01.2023

Un « atterrissage en douceur » de l’économie américaine ?

Par |
Dans cet article

Nasdaq Comp
ISIN: XC0009694271
|
Ticker: COMP
|
Devise: Points

Les indices des marchés d’actions connaissent un début d’année faste. Le Nasdaq Composite a progressé de 9,9 % depuis la fin décembre, ce qui représente sa plus forte hausse mensuelle des six derniers mois. Aux U.S.A., le PIB a gagné 2,9 % au cours du dernier trimestre de 2022. C’est moins bien que la croissance du trimestre précédent (3,2 %), mais c’est mieux que les prévisions du consensus (2,6 %). Les investisseurs accueillent favorablement ces chiffres, qu’ils interprètent comme le signe d’un « atterrissage en douceur » de l’économie américaine. La hausse des taux d’intérêt décidée par la Réserve fédérale semble causer un ralentissement de l’inflation, sans trop entamer la croissance, qui reste positive.

LYNX Premium
Contenu exclusif pour les lecteurs de La Chronique


Pour lire l'article dans son intégralité, vous devez être abonné à notre newsletter
La Chronique. Vous n'êtes pas encore abonné ? Inscrivez-vous maintenant sans engagement avec votre adresse e-mail.

Vous recevrez immédiatement le lien d'activation par e-mail !
Si vous êtes déjà abonné, il vous suffit de saisir votre adresse e-mail.

Loading...

Les devises, l’or

Ce vendredi, à 12h, la paire EUR/USD enregistre des gains hebdomadaires modestes (+0,31 %). L’euro profite de la perspective d’une forte évolution du taux refi de la Banque centrale européenne (BCE), qui pourrait augmenter de 0,50 point de pourcentage la semaine prochaine. Mais les gains de la monnaie commune face au dollar sont limités par la bonne résistance de l’économie américaine à la politique monétaire de la Fed. Cette résistance fait penser que la banque centrale américaine pourrait maintenir son taux directeur à un niveau élevé pendant plus longtemps que prévu, ce qui profiterait au dollar.  

Le prix de l’or fait une pause cette semaine (+0,13 %), après un puissant rallye en janvier (+5,81 %).

L’énergie

Le rallye des prix du pétrole ralentit. Cette semaine, le contrat à terme continu sur le Brent enregistre une hausse hebdomadaire de 1,19 %, contre 2,76 % la semaine précédente. Le marché de l’énergie reste prudent avant la réunion virtuelle de l’OPEP+ la semaine prochaine. Pendant celle-ci, le cartel pétrolier décidera de modifier ou non sa production journalière. Le marché attend également la décision de la Fed concernant le taux des fonds fédéraux.

La chronique LYNX 27012023 - graphique future pétrole Brent

À surveiller

Aujourd’hui, à 14h30, l’indice des prix des biens et services achetés par les consommateurs américains (hors énergie et alimentation) permettra de mesurer le rythme de l’inflation outre-Atlantique.

Les marchés mondiaux

Les marchés d’actions européens profitent aujourd’hui des signes de la bonne santé relative de l’économie américaine. À 12h, le Stoxx 600 gagne 0,17 %. Chez Euronext Paris, le CAC 40 grimpe de 0,29 %. Parmi les gagnants du jour, on compte Kering (+2,75 %), LVMH (+1,83 %) et Société Générale (+1,80 %). Parmi les perdants, on compte Airbus (-2,06 %), Pernod Ricard (-1,83 %) et Dassault Systèmes (-1,60 %).

--- ---

--- (---%)
Mkt Cap
Vol
Plus haut du jour
Plus bas du jour
---
---
---
---

Displaying the --- graphique

Afficher le graphique du jour


L'actualité des marchés : les dernières infos

Mercredi, le S&P 500 a légèrement reculé (-0,02 %) lors d’une séance marquée par la crainte d’un ralentissement de la croissance. Les résultats trimestriels de Boeing ont surpris, avec un bénéfice par action négatif alors que le consensus prévoyait un bénéfice par action de +0,98 $. Le constructeur aéronautique a évoqué des difficultés d’approvisionnement pour expliquer ces chiffres décevants. Lors du trimestre qui s’est terminé le 31 décembre, Microsoft a rapporté un chiffre d’affaires de 52,7 milliards de dollars, ce qui représente une hausse de 2 % par rapport à l’année précédente. Mais l’entreprise fondée par Bill Gates a mis en garde les investisseurs au sujet d’un possible ralentissement de la demande dans les secteurs où elle opère.

Malgré ces résultats en demi-teinte et ces annonces alarmantes, les grands indices des marchés d’actions américains ont essuyé des pertes modestes hier. Les investisseurs ont interprété ces signes d’une économie en difficulté comme le présage d’une politique monétaire moins agressive de la Réserve fédérale à l’avenir. Ils tablent maintenant sur une hausse du taux directeur de 0,25 point de pourcentage lors de la prochaine réunion de la Fed. Et ils espèrent une possible diminution des taux d’intérêt US avant 2024.

Les devises, l’or

Aujourd’hui, à 12h, l’indice du dollar se maintient près de ses plus bas récents après la publication de rapports trimestriels inquiétants chez les entreprises américaines. La perspective d’une possible récession aux États-Unis affaiblit le billet vert et renforce la paire EUR/USD. Plus tôt, ce matin, l’euro a atteint son plus haut niveau des neuf derniers mois en se négociant à 1,09295 $.

L’or perd 0,44 % ce matin, après avoir atteint plus tôt un nouveau plus haut (1949,16 $). Les investisseurs restent prudents sur le marché des métaux précieux, avant la publication de chiffres économiques américains qui pourraient influencer les décisions de la Fed lors de sa réunion de la semaine prochaine.

L’énergie

Les prix du pétrole restent stables ce jeudi. À midi, le contrat à terme continu sur le Brent gagne 0,72 % avant un certain nombre d’événements importants tels que la réunion de l’OPEP et de ses alliés. L’embargo européen sur les produits pétroliers russes, qui prendra bientôt effet, pourrait lui aussi modifier le rapport entre l’offre et la demande.

La chronique LYNX 26012023 - graphique future pétrole Brent

À surveiller

Aujourd’hui, à 14h30, on connaîtra l’évolution du PIB américain au quatrième trimestre de 2022.

Les marchés mondiaux

Les marchés d’actions européens enregistrent aujourd’hui des gains modestes après la parution de résultats trimestriels encourageants de la part de STMicroelectronics, Sabadell et Nokia. À 12h, le Stoxx 600 gagne 0,54 %. Chez Euronext Paris, le CAC 40 grimpe de 0,77 %. Parmi les gagnants du jour, on compte STMicroelectronics (+5,38 %), Sanofi (+1,49 %) et BNP Paribas (+1,36 %). Parmi les perdants, on compte Pernod Ricard (-2,47 %), EssilorLuxottica (-1,97 %) et Saint-Gobain (-1,28 %).

Mardi, le S&P 500 a clôturé en légère baisse (-0,07 %). Le Nasdaq Composite a lui aussi perdu du terrain (-0,27 %), mais le Dow Jones Industrial Average a légèrement progressé (+0,31 %). Les indices PMI américains publiés hier ont montré que, en janvier, l’activité s’est contractée moins fortement que prévu dans le secteur manufacturier et dans celui des services. Ces signes de bonne santé relative de l’économie US pourraient encourager la Réserve fédérale à relever son taux directeur jusqu’à un niveau supérieur à ce qui était anticipé par les marchés.

Parmi les secteurs du S&P 500, c’est l’industrie qui a enregistré la plus forte progression hier (+0,65 %). À l’inverse, ce sont les services de communication qui ont le plus souffert (0,69 %) devant la perspective de nouvelles hausses des taux d’intérêt. Après la clôture, l’action Microsoft a grimpé de plus de 4 %. L’entreprise fondée par Bill Gates a rapporté hier un bénéfice par action ajusté de 2,32 $, alors que le consensus s’attendait à 2,293 $.

Les devises, l’or

L’euro gagne du terrain cette semaine face au dollar (+0,10 %) grâce, notamment, à la publication de l’indice PMI estimé de S&P Global pour la zone euro. Cet indice est passé de 49,3 en décembre à 50,2 en janvier. En passant au-dessus de la barre des 50 points, il a signalé une croissance de l’activité des entreprises. 

Ce mercredi, à 12h, le prix de l’or recule (-0,58 %). Mais le métal précieux se maintient à un niveau proche de son plus haut des neuf derniers mois. La peur d’une crise économique mondiale et l’affaiblissement du dollar ont permis à l’or de réaliser un rebond spectaculaire depuis novembre 2022. 

L’énergie

Les prix du pétrole sont stables ce mercredi. Le contrat à terme continu sur le Brent gagne 0,02 % après avoir reculé hier de 2,34 %. Mardi, le nouveau recul de l’activité manufacturière américaine en janvier a éclipsé la perspective d’une hausse de la demande chinoise de pétrole. Le marché de l’énergie attend maintenant les chiffres de la croissance économique outre-Atlantique pour évaluer la santé de la première économie mondiale.

La chronique LYNX 25012023 - graphique future pétrole Brent

À surveiller

Demain, on connaîtra l’évolution du PIB américain au quatrième trimestre de 2022.

Les marchés mondiaux

Ce mercredi, les marchés d’actions européens sont orientés à la baisse, comme hier le S&P 500 et le Nasdaq Composite. À 12h, le Stoxx 600 perd 0,58 %. Chez Euronext Paris, le CAC 40 cède 0,46 %. Parmi les gagnants du jour, on compte Engie (+1,28 %), Airbus (+0,55 %) et STMicroelectronics (+0,42 %). Parmi les perdants, on compte Eurofins Scientific (-1,93 %), Unibail-Rodamco-Westfield (-1,85 %) et Société Générale (-1,67 %).

Lundi, le S&P 500 a grimpé de 1,19 %. Les investisseurs se sont tournés vers les valeurs technologiques avant la publication des résultats trimestriels de Microsoft aujourd’hui. L’action Meta Platforms a gagné 2,80 %, l’action Apple 2,35 % et l’action Alphabet 1,94 %. Parmi les valeurs de croissance, le secteur des semiconducteurs s’est distingué. Ce segment a profité d’un rapport de la banque Barclays, selon lequel la demande pourrait se renforcer sur ce marché grâce à la croissance des applications d’intelligence artificielle et à l’assouplissement des restrictions sanitaires en Chine. Après la publication de ce rapport, l’action Advanced Micro Devices a gagné 9,22 %.

Les devises, l’or

Le billet vert se maintient près de ses plus bas récents à l’heure où les autres grandes devises se renforcent. Ce mardi, à 12h, l’indice du dollar reste stable (+0,02 %) et se négocie autour des 102 points. Au Japon, l’indice des prix à la consommation (nourriture et énergie exclues) a enregistré en décembre une hausse annuelle de 3,1 %. Ce taux, le plus fort rythme enregistré par l’inflation japonaise ces trente dernières années, devrait inciter la Banque du Japon à durcir sa politique monétaire au profit du yen. Quant à l’euro, il a continué de progresser face au dollar lundi (+0,15 %). La monnaie commune a bénéficié de la baisse des prix du gaz naturel, laquelle a atténué les craintes d’une crise économique en Europe. 

Le prix de l’or continue de progresser ce mardi (+0,33 %). Le marché des métaux précieux attend maintenant la publication de nouveaux chiffres économiques en provenance des États-Unis cette semaine. Jeudi, on connaître le PIB américain du quatrième trimestre. Si cette valeur s’avérait décevante, cela pourrait alimenter les craintes d’une récession et profiter au métal jaune. 

L’énergie

Ce mardi, le rallye des prix du pétrole fait une pause. La perspective d’une hausse de la demande en provenance de Chine et l’affaiblissement du dollar ont permis au contrat à terme continu sur le Brent de gagner 0,57 % depuis le début de la semaine. Mais, aujourd’hui, les investisseurs empochent leurs bénéfices et ce contrat recule de 0,07 %.

La chronique LYNX 24012023 - graphique future pétrole Brent

À surveiller

Aujourd’hui, à 15h45, l’indice PMI du secteur des services américain donnera des indications sur la santé de la première économie mondiale.

Les marchés mondiaux

Malgré des indices PMI européens moins mauvais que prévu, les actions sont orientées à la baisse aujourd’hui sur le Vieux Continent. À 12h, la peur d’une hausse des taux d’intérêt dans la zone euro fait chuter le Stoxx 600 de 0,42 %. Chez Euronext Paris, le CAC 40 perd 0,12 %. Parmi les gagnants du jour, on compte Publicis Groupe (+1,61 %), Veolia Environnement (+1,16 %) et Engie (+0,79 %). Parmi les perdants, on compte L’Oréal (-1,44 %), Carrefour (-1,41 %) et EssilorLuxottica (-1,32 %).

Le S&P 500 a perdu 0,66 % la semaine dernière. Les marchés d’actions US semblent certains de voir la Réserve fédérale finir par abaisser son taux directeur en 2023. Du coup, ce sont les chiffres économiques plus que les discours des banquiers centraux qui déterminent l’humeur des investisseurs en ce moment. Or, les ventes au détail et la production industrielle ont été décevantes en décembre. Si l’économie américaine donnait de nouveaux signes d’affaiblissement, la peur d’une récession pourrait continuer à alimenter une tendance baissière à Wall Street.

Les devises, l’or

Le billet vert ne cesse de perdre du terrain face aux autres grandes devises. L’indice du dollar a enregistré la semaine passée une baisse hebdomadaire de 0,18 %. À en juger par les prises de parole des membres de la Réserve fédérale, le taux directeur de la Fed passerait à terme au-dessus de 5 % et pourrait se maintenir à ce niveau pendant un certain temps. Mais le marché des changes semble estimer au contraire que ce taux ne dépassera pas le niveau de 4,85 % ou 4,90 % après les chiffres économiques publiés mercredi dernier. 

L’euro passe au-dessus de la barre de 1,0900 $ ce lundi, à 12h. Il profite des commentaires émis par Christine Lagarde lors du forum économique mondial de Davos. La présidente de la Banque centrale européenne a déclaré que l’inflation était trop élevée en Europe et que la BCE continuera à relever son taux directeur. On peut donc s’attendre à de nouvelles hausses de 0,50 point de pourcentage lors des prochaines réunions de la BCE, contrairement à ce que laissaient entendre des commentaires récents. Selon ces commentaires, l’institution européenne envisagerait de procéder à une hausse de taux plus modérée en mars. 


Le prix de l’or a gagné 0,30 % la semaine dernière. Le métal précieux profite de la double perspective d’un ralentissement de la croissance et d’une baisse des taux d’intérêt aux États-Unis. La prochaine cible des acheteurs pourrait être le niveau des 2.000 $ sur le marché du métal jaune.

L’énergie

Sur le marché du pétrole, les acheteurs bénéficient de la fin des confinements liés à la Covid en Chine. Le contrat à terme continu sur le Brent a progressé de 2,76 % la semaine dernière. Ce lundi, il gagne à nouveau 0,52 %.

La chronique LYNX 23012023 - graphique future pétrole

À surveiller

Demain, l’indice PMI du secteur des services américain donnera des indications sur la santé de la première économie mondiale. 

Les marchés mondiaux

En Europe, les marchés d’actions sont prudemment optimistes ce lundi avant la publication d’indices PMI mardi et de l’indice Ifo allemand mercredi. À 12h, le Stoxx 600 enregistre une hausse de 0,10 %. Chez Euronext Paris, le CAC 40 gagne 0,08 %. Parmi les gagnants du jour, on compte Unibail-Rodamco-Westfield (+3,03 %), Alstom (+1,66 %) et Veolia Environnement (+1,24 %). Parmi les perdants, on compte Air Liquide (-1,55 %), Vinci (-1,29 %) et Danone (-1,03 %).

Sur les marchés d’actions, la semaine a été dominée par la peur d’une récession. Ce vendredi, le S&P 500 cède 1,02 % sur l’ensemble de la semaine. Aux États-Unis, les ventes au détail ont chuté de 1,1 % en décembre, après avoir déjà reculé en novembre. Et la production industrielle a perdu presque 2,5 % au cours des deux derniers mois de 2022. La peur de voir la Réserve fédérale relever son taux directeur au-dessus du niveau des 5 % entretient également le sentiment baissier de Wall Street. Aux U.S.A., le nombre d’inscriptions à l’assurance chômage a diminué plus fortement que prévu au cours de la semaine qui s’est terminée mercredi. Il est passé de 205.000 la semaine précédente à 190.000. Ce signe de bonne santé pourrait alléger les inquiétudes de la Fed au sujet de l’impact de la hausse des taux d’intérêt sur marché de l’emploi US.

Les devises, l’or

Les signes d’un ralentissement de la croissance aux États-Unis affectent le dollar, dont l’indice se situe tout près de son plus bas des sept derniers mois (101,528 points). Le yen a lourdement chuté en début de semaine, lorsque la Banque du Japon (BdJ) a surpris le marché des changes en maintenant inchangée sa politique de gestion des rendements obligataires. Mais l’inflation galopante au Japon permet au yen de limiter ses pertes en cette fin de semaine. La hausse des prix pourrait inciter la BdJ à durcir le ton dans les prochains mois.

Du côté des matières premières, l’or profite de son statut de valeur refuge en période de crise économique pour se diriger vers une cinquième semaine haussière d’affilée. Ce vendredi, à midi, il enregistre une hausse hebdomadaire de 0,52 %.

L’énergie

Les prix du pétrole bénéficient quant à eux d’une reprise anticipée de la croissance chinoise. Dans son rapport mensuel, l’OPEP a estimé que la demande chinoise de pétrole allait grimper et passer à 510.000 barils par jour en 2023 grâce à l’assouplissement de la politique anti-Covid de Pékin. Aujourd’hui, le contrat à terme continu sur le Brent affiche une hausse hebdomadaire de 1,29 %.

La chronique LYNX 20012023 - graphique future pétrole

À surveiller

Aujourd’hui, à 16h, on connaîtra le nombre annualisé de logements existants qui ont été vendus aux U.S.A. en décembre.

Les marchés mondiaux

Les craintes provoquées par les chiffres décevants de l’économie américaine se font sentir en Europe. À 12h, le Stoxx 600 et le CAC 40 enregistrent des baisses hebdomadaires respectives de 0,03 % et 0,1 %. Parmi les gagnants du jour, on compte Thales (+1,95 %), LVMH (+1,63 %) et EssilorLuxottica (+1,51 %). Parmi les perdants, on compte Renault (-2,18 %), Stellantis (-1,30 %) et Engie (-0,76 %).