Actualité boursière du jour

Grâce à La Chronique LYNX, vous prenez connaissance de toute l’actualité des marchés boursiers. Notre expert met en lumière les chiffres et les faits marquants de la veille et se penche sur les événements susceptibles d’agiter les marchés dans les jours à venir. Chaque jour, il fait le point sur l’actualité des marchés boursiers et propose ses commentaires.

Actualité des marchés boursiers : les dernières nouvelles qui font l’actualité des marchés boursiers

Quelles sont les tendances de la semaine sur les bourses mondiales ? Comment les marchés évoluent-ils aujourd’hui ? Sont-ils dominés par les haussiers ou par les baissiers ? Est-il temps pour les investisseurs de renforcer leurs positions ou de prendre leurs bénéfices ? À quels indicateurs doivent-ils rester attentifs ? La Chronique LYNX vous aide à répondre à ces questions et à vous préparer aux événements qui pourraient orienter les marchés dans un sens ou dans l’autre.


La Chronique LYNX de 22.-28.11.2021

La découverte d’un nouveau variant en Afrique du Sud affole les marchés

Par |
Dans cet article

USD.CHF
ISIN: XC0009652816
|
Ticker: USD.CHF --- %

---
--
---% (1 J)
1 S ---
1 M ---
1 A ---
Suivre l'action USD.CHF

Les marchés d’actions américains étaient fermés jeudi à l’occasion de Thanksgiving. Les regards se sont donc tournés vers les marchés asiatiques et européens. En Europe, les grands indices boursiers ont progressé, portés par les valeurs défensives. Les secteurs des services au grand public et des soins de santé se sont particulièrement bien comportés hier. Les investisseurs se sont tournés vers les valeurs refuges à l’heure où une nouvelle vague d’infections au coronavirus sévit sur le Vieux Continent. Mais, ce vendredi, à midi, les actions européennes s’inscrivent dans le sillage des actions asiatiques et replongent. À 12h, l’Euro Top 50 cède 2,90 %. Du côté d’Euronext, le CAC 40 enregistre une baisse de 3,68 %. Les gagnants de la matinée sont Eurofins Scientific (+6,26 %) et Dassault (+0,26 %). Les perdants sont Airbus (-8,73 %), Safran (-8,27 %) et Unibail-Rodamco (-7,70 %).

La chronique LYNX 261121 - graphique CAC 40

Les marchés asiatiques

En Asie, les indices boursiers ont reculé ce vendredi. Le Nikkei 225 japonais a cédé 2,53 %, le Hang Seng hongkongais 2,67 % et le CSI 300 de Chine continentale 0,74 %. La découverte d’un nouveau variant en Afrique du Sud a précipité la chute des actions asiatiques. Selon les premières analyses des scientifiques, cette nouvelle forme du coronavirus serait différente des formes précédentes et soulèverait de nombreux points d’interrogation. Cette incertitude affole les marchés.

La chronique LYNX 261121 - graphique Hang Seng

Les futures sur indices américains

Aujourd’hui, les marchés d’actions US ne seront ouverts que de 9h30 à 13h (heure de l’Est). À en juger par les baisses enregistrées par les futures de décembre ayant les indices de Wall Street pour sous-jacent, la séance du jour sera baissière aux États-Unis. À midi, le E-Mini S&P 500 cède 1,83 %, le E-Mini Nasdaq-100 1,16 % et le E-Mini Dow 2,24 %. Le faible volume d’échanges attendu sur les marchés américains en ce lendemain de Thanksgiving pourrait aussi renforcer la volatilité ce vendredi.

Les devises

Le yen et le franc suisse profitent de l’inquiétude qui se propage sur les marchés mondiaux. Le dollar perd plus de 1 % face aux monnaie japonaise et suisse à l’heure où nous écrivons ces lignes. Devant la situation sanitaire, les investisseurs se ruent sur les devises qui servent traditionnellement de valeurs refuges.

La chronique LYNX 261121 - graphique USDCHF

À surveiller

Le marché de l’énergie n’est pas épargné par la peur actuelle d’un affaiblissement de la croissance et, donc, de la demande de carburant. Le contrat à terme de janvier sur le pétrole brut cède 6,25 % à la mi-journée. On sera attentif la semaine prochaine au sommet de l’OPEP+. Certains membres pourraient s’opposer à une hausse de la production suite aux annonces faites par les États-Unis et d’autres nations indiquant que ces pays allaient puiser dans leurs réserves pour vendre des barils de pétrole et faire chuter les prix. Les pays exportateurs de pétrole se réuniront jeudi pour décider s’ils veulent continuer d’augmenter leur production à raison de 400.000 barils par jour.

P. S. Nos masterclasses en ligne ont repris. N’hésitez pas à vous inscrire à notre prochain webinaire du 2 décembre.

Recevez La Chronique LYNX chaque jour par-email !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

La Chronique LYNX : CAC 40, S&P 500, Dow Jones Industrial Average, etc.

Graphiques à l’appui, la Chronique LYNX commente l’évolution des principaux indices boursiers (CAC 40, S&P 500, Dow Jones, NASDAQ, etc.) et la met en rapport avec les facteurs qui l’expliquent. Notre expert met également en avant les actions qui font l’actualité, parce qu’elles suscitent l’intérêt des investisseurs ou qu’elles impactent l’évolution de tout un secteur. Vous obtenez ainsi une vue d’ensemble des marchés, à laquelle vous pouvez confronter vos prévisions.

Actualité des marchés boursiers : évolutions et tendances actuelles

L’évolution actuelle et la tendance actuelle de la bourse sont largement déterminées par l’évolution de l’économie, les données macroéconomiques et l’actualité des sociétés cotées. Ces facteurs affectent non seulement les cours des actions, mais aussi ceux d’autres classes d’actifs tels que les fonds négociés en bourse, les options et les contrats à terme. Les cours des obligations d’État et des matières premières font également l’actualité des marchés boursiers. C’est pourquoi nous suivons attentivement les rendements obligataires, le prix du pétrole et le prix de l’or.

Actualité des marchés boursiers : vision d’ensemble et conseils pratiques

La bourse est un monde complexe composé de différents marchés. Chaque pays, chaque secteur, chaque produit financier est influencé par des facteurs qui lui sont propres. Il est donc difficile d’identifier les risques et les opportunités spécifiques de tous les marchés. Dans la Chronique LYNX, notre expert sélectionne les informations les plus importantes pour vous permettre d’avoir une vue d’ensemble des marchés. Outre les informations qui font l’actualité des marchés boursiers, il vous fournit également des conseils vous permettant de mieux interpréter leur évolution.

--- ---

--- (---%)
Mkt Cap
Vol
Plus haut du jour
Plus bas du jour
---
---
---
---

Displaying the --- graphique

Displaying today's chart


L'actualité des marchés : les dernières infos

La journée de mercredi a mal commencé à Wall Street. Le S&P 500 a d’abord baissé pour atteindre les 4659,89 points. Les investisseurs ont été sensibles, en début de séance, à un certain nombre d’indicateurs économiques plaidant en faveur d’un durcissement de la politique monétaire de la Réserve fédérale.

La chronique LYNX 251121 - graphique S&P 500

L’indice des prix PCE, que la Fed suit de près, a augmenté de 0,6 % en octobre (contre 0,4 % en septembre). Cela représente une croissance annualisée de 5 %, un taux qui dépasse les 2 % que la banque centrale américaine se donne pour objectif. Par ailleurs, on n’a compté que 199.000 inscriptions à l’assurance chômage au cours de la semaine écoulée, contre 271.000 la semaine précédente. Et les estimations concernant le PIB américain montrent que celui-ci a progressé de 2,1 % au troisième trimestre (contre les 2,2 % prévus). Ces signes d’une inflation élevée et d’une économie américaine en bonne santé pourraient conduire la Fed à accélérer la réduction de ses achats mensuels d’actifs. Et à relever les taux d’intérêt plus tôt que prévu.

Après son repli initial, le S&P 500 a cependant clôturé en hausse hier (+0,23 %). Le recul des actions américaines a encouragé les investisseurs à se livrer à des achats à bon compte. Ils ont notamment privilégié les actions du secteur technologique. Les valeurs technologiques du S&P 500 ont progressé de 0,71 %. Et le Nasdaq Composite, composé d’un grand nombre de titres de la tech, a progressé de 0,44 %. En revanche, le Dow Jones Industrial Average a reculé de 0,03 %.

L’énergie

Parmi les secteurs du S&P 500, l’énergie a à nouveau fait partie de ceux qui ont affiché les plus fortes hausses (+0,98 %). L’action Devon Energy Corporation a gagné 3,80 % et l’action Marathon Oil Corporation 1,94 %. On sera attentif, la semaine prochaine, aux décisions prises lors de la réunion de l’OPEP+. Certains membres pourraient s’opposer à une hausse de la production suite aux annonces faites par les États-Unis et d’autres nations indiquant que ces pays allaient puiser dans leurs réserves pour vendre des barils de pétrole et faire chuter les prix.

La chronique LYNX 251121 - graphique Devon Energy

À surveiller

Christine Lagarde prendra la parole à 14h30 pour lancer la Conférence juridique de la Banque centrale européenne. À Wall Street, la semaine aura été courte. Les traders américains prennent leur congé ce jeudi, à l’occasion de Thanksgiving. Vendredi, les marchés d’actions US ne seront ouverts que de 9h30 à 13h (heure de l’Est).

Les marchés mondiaux

Les marchés d’actions européens imitent les marchés américains ce jeudi. Ils connaissent un rebond alimenté par le dynamisme des valeurs technologiques. C’est le signe que les investisseurs ont encore de l’appétit pour le risque sur le Vieux Continent. Ils profitent de chaque repli pour acheter des actions plutôt que des produits plus sûrs tels que les valeurs refuges. À 12h, l’Euro Top 50 gagne 0,26 %, le DAX 0,19 % et le FTSE 100 0,11 %. Du côté d’Euronext, le CAC 40 enregistre une hausse de 0,15 %. Les gagnants de la matinée sont Pernod Ricard (+2,07 %), Dassault (+1,78 %) et Unibail-Rodamco (+1,51 %). Les perdants sont ArcelorMittal (-1,16 %), Danone (-1,16 %) et Carrefour (-1,01 %).

La chronique LYNX 251121 - graphique CAC 40

P. S. Nos masterclasses en ligne ont repris. N’hésitez pas à vous inscrire à notre prochain webinaire du 25 novembre.

À Wall Street, les indices boursiers ont connu mardi des fortunes diverses. Le S&P 500 et le Dow Jones Industrial Average ont progressé (+0,17 % et +0,55 % respectivement). Mais le Nasdaq Composite a enregistré un nouveau repli (-0,50 %). Après l’annonce d’un second mandat de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale, les rendements obligataires ont continué à grimper hier. Et cette hausse a continué à pénaliser les valeurs technologiques. Le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans s’est hissé jusqu’à un taux de 1,669 % (+2,46 %), pendant que, au sein du S&P 500, le secteur technologique cédait 0,21 %. À titre d’exemple, l’action Tesla a chuté de 4,14 % et l’action Microsoft de 0,63 %. En revanche, les valeurs bancaires ont profité du dynamisme des rendements obligataires. Bank of America a gagné 2,64 %, Goldman Sachs 2,57 % et JPMorgan 2,39 %.

La chronique LYNX 241121 - graphique Tesla

L’énergie

Parmi les secteurs du S&P 500, c’est l’énergie qui a affiché hier la plus forte hausse (+3,04 %). Le prix du contrat à terme de janvier sur le pétrole brut a grimpé de 2,28 %. Ce mercredi, à 12h, il reste stable (-0,19 %). Les autorités américaines ont fait savoir qu’elles allaient puiser dans leurs réserves nationales de pétrole pour atténuer le déséquilibre entre l’offre et la demande. Les États-Unis, mais aussi la Chine, l’Inde, la Corée du Sud, le Japon et la Grande-Bretagne devraient ainsi vendre entre 70 et 80 millions de barils. Mais c’est moins que les 100 millions de barils auxquels s’attendait le marché, et la pénurie de brut semble devoir se prolonger.

La chronique LYNX 241121 - graphique future pétrole

L’or, le bitcoin

À l’heure où les investisseurs craignent de plus en plus une inflation durable, on pouvait s’attendre à un rallye du côté de l’or et du bitcoin, considéré comme « l’or numérique ». Ces deux produits sont en effet censés protéger contre l’inflation. Pourtant, le contrat à terme de décembre sur le métal jaune a cédé 1,25 % hier et, ce mercredi midi, il perd 3,34 % sur l’ensemble de la semaine. De même, le bitcoin perd 3,75 % face à la monnaie américaine pour se négocier sous les 56.500 $. Ces deux instruments vont-ils bientôt rattraper leur retard et finir par jouer leur rôle de valeurs refuges ?

La chronique LYNX 241121 - graphique GLD

À surveiller

À 14h30, on connaîtra l’estimation de la progression du PIB américain par rapport à ce qu’il était au trimestre précédent.

Les marchés mondiaux

En Europe, les grands indices boursiers continuent de chuter ce mercredi matin, après le fort repli enregistré la veille. La baisse de l’indice de l’institut Ifo mesurant le climat des affaires en Allemagne a renversé une tendance qui s’annonçait haussière en début de séance. À 12h, l’Euro Top 50 cède 0,24 %, le DAX 0,47 % et le FTSE 100 0,02 %. Du côté d’Euronext, le CAC 40 enregistre une baisse de 0,45 %. Les gagnants de la matinée sont Vivendi (+1,61 %), AXA (+0,96 %) et Teleperformance (+0,63 %). Les perdants sont Dassault (-2,78 %), Worldline (-1,58 %) et Capgemini (-1,56 %).

P. S. Nos masterclasses en ligne ont repris. N’hésitez pas à vous inscrire à notre prochain webinaire du 25 novembre.

Aux États-Unis, le S&P 500 et le Nasdaq Composite ont clôturé la séance de lundi dans le rouge, après avoir atteint des niveaux jamais enregistrés. Le S&P 500 a cédé 0,32 % et le Nasdaq Composite 1,26 %. Quant au Dow Jones Industrial Average, il a fait du sur place (+0,05 %). La séance a été marquée par une progression des rendements obligataires. Le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans s’est hissé au niveau des 1,629 %, après la reconduction dans ses fonctions de Jerome Powell, le président de la banque centrale américaine. M. Powell a été préféré à Lael Brainard, que Wall Street percevait comme encore plus accommodante.

La chronique LYNX 231121 - graphique 10YSME

La hausse des rendements obligataires a profité aux valeurs bancaires, mais fait chuter les actions du secteur technologique. Parmi les secteurs du S&P 500, la finance a gagné 1,43 %, avec une hausse de 3,11 % pour l’action Wells Fargo. En revanche, la tech a perdu 1,14 %, avec un repli de 0,96 % pour Microsoft, de 1,76 % pour Alphabet, le propriétaire de Google, et de 2,83 % pour Amazon.

La chronique LYNX 231121 - graphique Wells Fargo

Le dollar, l’or

La nouvelle d’un second mandat de Jerome Powell a tiré le billet vert vers le haut. L’indice du dollar a grimpé hier de 0,45 % pour avoisiner les 96,5 points. Aujourd’hui, à 12h30, il se maintient à ce même niveau élevé. À en juger d’après le marché des futures, les investisseurs s’attendent maintenant à ce que la Réserve fédérale relève ses taux d’intérêt à trois reprises en 2022, avec une première hausse qui devrait avoir lieu d’ici juin 2022. Ce dont la monnaie américaine profiterait. Mais ces hausses ne seraient possibles que si la Fed réduisait ses achats mensuels d’actifs plus vite que prévu.

La chronique LYNX 231121 - graphique future or

Le contrat à terme de décembre sur l’or a plongé devant l’avancée des rendements obligataires et du dollar (-2,45 %). Ce mardi, à 12h30, il continue de décliner et perd 0,57 %.

À surveiller

On connaîtra demain l’estimation de la progression du PIB américain par rapport à ce qu’il était au trimestre précédent. Mais la semaine sera courte à Wall Street. Les traders prendront congé jeudi, à l’occasion de Thanksgiving. Vendredi, les marchés d’actions US ne seront ouverts que de 9h30 à 13h (heure de l’Est).

Les marchés mondiaux

En Europe, les indices allemands des directeurs d’achats (PMI) montrent que l’activité a progressé dans le secteur manufacturier et dans celui des services plus fortement que prévu. Mais la nouvelle vague d’infections au coronavirus qui affecte le continent entame la confiance des investisseurs européens en ce début de semaine. Ce mardi, à 12h30, l’Euro Top 50 cède 1,10 %, le FTSE 100 0,19 % et le DAX 1,16 %. Du côté d’Euronext, le CAC 40 enregistre une baisse de 0,57 %. Les gagnants de la matinée sont Unibail-Rodamco (+0,95 %), Danone (+1,10 %) et Airbus (+1,18 %). Les perdants sont Eurofins Scientific (-2,72 %), Teleperformance (-2,50 %) et STMicroelectronics (-2,35 %).

P. S. Nos masterclasses en ligne ont repris. N’hésitez pas à vous inscrire à notre prochain webinaire du 25 novembre.

Le Nasdaq Composite, l’indice phare des valeurs technologiques, a fini la semaine dernière en beauté. Il a franchi la barre des 16.000 points et établi un nouveau record absolu en clôturant à 16.057,44 points. Une baisse des rendements obligataires a profité aux actions du secteur technologique et, notamment, aux GAFAM, qui ont permis au S&P 500 et au Nasdaq de progresser sur l’ensemble de la semaine (+0,32 % et +1,24 % respectivement). Les deux indices ont ainsi repris leur marche en avant, après le recul enregistré la semaine précédente. Le Dow Jones Industrial Average, quant à lui, a enregistré un repli vendredi (-0,75 %). Et, sur l’ensemble de la semaine, il a cédé 1,38 %. Cela fait deux semaines baissières consécutives pour l’indice boursier, qui affiche pour l’instant une performance médiocre au mois de novembre (-0,61 %).

La chronique LYNX 221121 - graphique Nasdaq Composite

Le Dow Jones Industrial Average

La nouvelle vague d’infections au coronavirus explique en grande partie le déclin actuel des « blue chips » américaines. Les actions des banques, du secteur énergétique et du transport, fortement représentées au sein du Dow Jones, ont toutes connu un vendredi noir. À l’heure où l’Autriche vient d’annoncer un confinement national, les marchés redoutent une extension de ces restrictions drastiques à d’autres États européens. Les investisseurs se sont tournés vers les valeurs refuges et, notamment, vers les bons du Trésor américain, provoquant ainsi une chute des rendements obligataires et des valeurs bancaires. Le secteur énergétique est, parmi les secteurs du S&P 500, celui qui s’est le moins bien comporté vendredi (-3,91 %), en raison d’une diminution anticipée de la demande. Les mêmes raisons ont causé un effondrement des titres des compagnies aériennes. Delta Air Lines a cédé 1,07 %, United Airlines 2,78 % et American Airlines 0,57 %.

La chronique LYNX 221121 - graphique United Airlines

Les biens de consommation non essentiels

Même si le S&P 500 a connu une baisse vendredi (-0,14 %), il a été tiré vers le haut par les performances du secteur de la vente au détail la semaine dernière. XLY, l’ETF qui représente les entreprises offrant des biens de consommation non essentiels, a gagné 3,74 % la semaine dernière. Il est même parvenu à un niveau jamais enregistré de 211,99 $ et un cours de clôture record de 211,42 $. Les actions de sociétés comme Lowe’s et Etsy ont elles aussi atteint des plus hauts inédits. Les bons résultats trimestriels postés par les détaillants américains ont rassuré les investisseurs quant au pouvoir d’achat des ménages et à leurs dépenses pendant la période des fêtes de Noël.

La chronique LYNX 221121 - graphique Etsy

À surveiller

On sera attentif demain aux indices allemands des directeurs d’achats (PMI) pour le secteur manufacturier et pour les services. Il conviendra aussi de noter que la semaine sera courte à Wall Street. Les traders prendront leur congé jeudi, à l’occasion de Thanksgiving. Vendredi, les marchés d’actions US ne seront ouverts que de 9h30 à 13h (heure de l’Est).

Les marchés mondiaux

En Europe, les indices boursiers progressent en cette semaine de Thanksgiving, qui a tendance à profiter aux actions des États-Unis et d’ailleurs. À 13h, l’Euro Top 50 gagne 0,07 %, le FTSE 100 0,34 % et le DAX 0,11 %. Du côté d’Euronext, le CAC 40 fait du sur place (-0,03 %). Les gagnants de la matinée sont Unibail-Rodamco (+2,21 %), Michelin (+2,18 %) et Publicis (+2,10 %). Les perdants sont Hermès (-2,39 %), Worldline (-1,90 %) et Eurofins Scientific (-1,03 %).

P. S. Nos masterclasses en ligne ont repris. N’hésitez pas à vous inscrire à notre prochain webinaire du 25 novembre.

Le S&P 500 et le Nasdaq Composite ont progressé hier de 0,34 % et 0,45 % respectivement. En début de séance, les deux indices ont enregistré une baisse. Les commentaires alarmistes de John Williams concernant l’inflation ont inquiété les marchés. Le président de la Fed de New York a en effet indiqué que de nouvelles hausses de prix étaient à prévoir. Le S&P 500 et le Nasdaq ont ensuite remonté la pente. Ils ont été portés par les performances de Nvidia et de certains détaillants.

La chronique LYNX 191121 - graphique Nvidia

Le fabricant de puces graphiques a vu son action gagner 8,25 % après avoir rapporté des bénéfices supérieurs aux estimations. L’entreprise américaine a aussi annoncé un chiffre d’affaires prévisionnel prometteur pour le quatrième trimestre. La chaîne de magasins Macy’s a vu son titre grimper de 21,17 % après avoir communiqué un bénéfice par action de 1,23 $. Ce chiffre représente une hausse de 291,39 % par rapport au bénéfice par action attendu (0,31 $) !

Si les bons résultats trimestriels ont permis au S&P 500 et au Nasdaq d’établir de nouveaux cours de clôture records, le Dow Jones Industrial Average a reculé (-0,17 %). L’indice des blue chips américaines a été tiré vers le bas par la chute de l’action Cisco (-5,51 %). L’entreprise informatique a annoncé un chiffre d’affaires prévisionnel moins élevé que ce que prévoyaient les précédentes estimations pour le trimestre en cours. Les difficultés d’approvisionnement qu’elle rencontre l’obligeant à faire face à des coûts plus élevés.

La chronique LYNX 191121 - graphique Cisco

L’énergie

À l’heure où tous les regards sont tournés vers l’inflation, il convient de surveiller le prix du pétrole. Ce vendredi, à 12h, le prix du contrat à terme de décembre sur le pétrole brut se situe à 77,65 $ (-1,72 %). Sur l’ensemble de la semaine, il perd 3,89 %. Cette tendance baissière s’explique par les anticipations du marché. Celui-ci s’attend à ce que les puissances économiques majeures, dont les États-Unis, puisent dans leurs réserves stratégiques pour lutter contre la hausse du prix des carburants. Mais ce renforcement de l’offre parviendrait-il à rétablir un équilibre entre une offre réduite et une demande ? Celle-ci a explosé avec la reprise économique post-Covid 19. Mais les pays exportateurs rechignent à augmenter leur production pour y répondre.

La chronique LYNX 191121 - graphique future pétrole

À surveiller

Christine Lagarde, la présidente de la BCE, prenait la parole, ce matin, au Congrès bancaire européen de Francfort. Elle a souligné le caractère temporaire de l’inflation élevée dans la zone euro (+4,1 % sur un an). Et elle a réaffirmé la volonté de la banque centrale américaine de maintenir une politique accommodante pour ne pas nuire à la croissance.

Les marchés mondiaux

En Europe, les indices boursiers reculent ce vendredi matin devant la nouvelle vague d’infections au coronavirus. L’Autriche vient d’annoncer un confinement national qui prendra effet lundi. Et l’Allemagne songe à faire de même. À 12h, le FTSE 100 cède 0,26 % et le DAX 0,15 %. Du côté d’Euronext, le CAC 40 enregistre une baisse de 0,06 %. Les gagnants de la matinée sont Hermès (+3,55 %), Worldline (+3,49 %) et Eurofins Scientific (+3,35 %). Les perdants sont Unibail-Rodamco (-5,04 %), Renault (-4,16 %) et BNP Paribas (-2,76 %).

P. S. Nos masterclasses en ligne ont repris. N’hésitez pas à vous inscrire à notre prochain webinaire du 25 novembre.