Secteur porteur - dans quel secteur investir - featured image
Une des premières questions que se posent les investisseurs est de savoir dans quelle entreprise investir. Mais la vraie question à se poser devrait être plus large. Dans quel secteur investir en 2023 ? Notre expert explore les secteurs porteurs pour l’année 2023. Quels segments surperformeront par rapport au S&P 500 ? En analysant les secteurs, vous examinerez différents indicateurs qui vous aideront à déceler certaines opportunités et qui sait, vous obtiendrez peut-être de meilleures performances que les gestionnaires de fonds et les parties institutionnelles. Pendant un cycle économique, les secteurs qui surperforment se succèdent. Aussi, chaque investisseur doit rechercher des candidats qui présentent le risque le plus bas tout en pouvant rapporter le rendement le plus élevé possible. Cette introduction suscite votre curiosité ? N’attendez pas une seconde et découvrez les différentes facettes de l’analyse sectorielle ainsi que les secteurs porteurs pour 2023.

Secteur porteur 2023

Analyse sectorielle : dans quel secteur investir en 2023 ?

Un secteur est un groupe d’entreprises ou d’actions actives au sein de la même  industrie. Posez-vous la question suivante : qu’est-ce qui est le plus facile à trouver, le secteur le plus fort ou l’action la plus forte ? Il existe quelques dizaines de milliers d’actions qui s’échangent sur les marchés accessibles au public. La quête pour dénicher la meilleure action du futur peut parfois être ressentie comme chercher une aiguille dans une botte de foin.

L’histoire nous apprend que certains secteurs font en moyenne mieux que d’autres lorsqu’ils traversent certaines périodes bien spécifiques du cycle économique. Cette règle peut servir de fil conducteur à chaque investisseur qui conserve ses actions en portefeuille à moyen terme, voire à long terme. Un cycle économique dure quelques années. Si vous tenez compte de cette donnée statistique, il y a de fortes chances pour qu’une de vos actions détenues en portefeuille enregistre des prestations supérieures à la moyenne à un moment donné. Cette théorie se vérifie pour les secteurs porteurs de 2023.

La rotation sectorielle est une technique importante à maîtriser par chaque investisseur si vous ne voulez pas vous retrouver coincé avec une position dans un secteur qui essuie un sérieux revers à cause d’une correction du marché et, à l’inverse, vous serez ravi d’être positionné dans un marché bull qui rapporte le rendement le plus élevé du moment.

Qu’est-ce que l’analyse sectorielle ?

L’analyse sectorielle relève de l’analyse fondamentale. En quoi consiste une analyse sectorielle ? Comme le nom l’indique, il s’agit d’une analyse du secteur. Quelles sont les caractéristiques spécifiques du secteur ? Comment le secteur évolue-t-il ? Quels sont les acteurs présents dans ce secteur ? Quels sont les risques auxquels les sociétés actives dans ce secteur sont exposées ? L’analyse sectorielle vous aide à déterminer si un secteur est porteur ou non et donc s’il est intéressant pour votre portefeuille.

Les cycles de la conjoncture

Les cycles boursiers jouent un rôle précurseur, devançant généralement les cycles économiques. Chaque cycle présente des caractéristiques spécifiques. C’est tout à fait normal vu que l’économie évolue au fil du temps et qu’elle traverse des phases bien spécifiques elle aussi. Les évolutions sont dues au développement de nouvelles techniques et technologies. Pensez ici à des systèmes d’énergie renouvelable, aux technologies de communication, ou encore à la blockchain. Retenez bien que les marchés anticipent les cycles économiques. Par conséquent, les cours de bourse atteindront des sommets avant même qu’un cycle se manifeste. Et vice versa, les cours du marché des actions trouveront un creux avant que l’économie ne trouve le sien.

Phase 1 : la récession

En phase de récession, la banque centrale fera baisser les taux d’intérêt pour encourager les consommateurs et les entreprises à acheter.

Phase 2 : la crise

En phase de crise, l’économie se contracte et la croissance est négative. Les taux d’intérêt sont au plus bas, tout comme l’inflation. Pendant une phase de crise, la cotation des actions est très basse. C’est un peu comme nager à contre-courant mais c’est justement à ce moment-là qu’un investisseur doit essayer d’acheter des actions. Je tiens cependant à remarquer que ceci ne concerne que les investissements à long terme et le moment où la phase s’essouffle lorsqu’elle est proche de son terme. Les actions du secteur financier et du secteur des transports seront souvent les premières à se redresser. D’un point de vue statistique, c’est à celles-ci qu’il faudrait s’intéresser pendant une phase de crise.

Phase 3 : le redressement

Pendant la phase de redressement, le moteur économique commence à se remettre en marche et l’emploi reprend des couleurs. Sachez que pendant cette phase, les actions des marchés de services aux collectivités enregistrent les performances les moins bonnes.

Phase 4 : l’expansion

Au cours de cette phase, la banque centrale commence à rehausser les taux d’intérêt pour freiner l’inflation. En phase d’expansion, la plupart des secteurs se portent bien. Les bénéfices des entreprises augmentent et la hausse des salaires pousse de nombreux consommateurs à la consommation.

Dans quels secteurs investir en 2023 si le marché est à la hausse – analyse sectorielle

Le début d’un marché bull se caractérise généralement par des taux d’intérêt peu élevés. Le coût de l’emprunt est alors faible. Les secteurs où les emprunts sont les plus élevés et qui ont donc le vent en poupe sont le secteur des sociétés financières, les secteurs cycliques comme le secteur de l’automobile ou les compagnies aériennes.

À mi-chemin, nous retrouvons principalement des actions du secteur des industries et des technologies qui font mieux que la moyenne. La confiance retrouvée fait du bien à la consommation et incite les entreprises à investir.

Au cours de la dernière phase du marché bull, les secteurs de l’énergie et des matières premières sont principalement les meilleurs élèves. Ce constat s’explique par le fait qu’à ce moment donné, les entreprises dépendent fortement des prix des matières premières qui sont souvent très élevés lorsque l’inflation l’est aussi. La dernière phase d’un marché bull se caractérise souvent par une accélération de l’inflation.

Dans quels secteurs investir en 2023 si le marché est à la baisse – analyse sectorielle

Au début d’un marché bear, les investisseurs optent plutôt pour des actions plus défensives comme le secteur des biens de consommation. Il s’agit ici de biens de première nécessité qui ne dépendent pas des cycles économiques. Les secteurs non cycliques comme la santé et les biens de consommation alimentaire se distinguent de la moyenne.

À mi-chemin d’un marché bear, les statistiques historiques donnent le secteur des services aux collectivités parmi les gagnants du moment. Ces actions sont de nature défensive car la demande au sein de ce secteur est quasi constante. Comparez les résultats de ce secteur aux résultats d’autres secteurs entre 2008 et 2009. Vous verrez que la dépréciation de ces actions a clairement été moins importante. À l’époque, les secteurs de nature défensive ont clairement mieux résisté à la crise économique.

Au cours de la dernière phase d’un marché bear, les actions du secteur des télécommunications et le secteur des biens de consommation de nature cyclique font mieux que la moyenne. La demande des services de télécommunication ne va pas baisser rapidement. Les actions des biens de consommation de nature cyclique ont bien souvent atteint leur niveau le plus bas à la fin de la récession. C’est donc le moment idéal pour acheter de telles actions.

Dans quel secteur investir en 2023 ? Ce qu’il faut retenir

PériodeMeilleur secteur
Début marché bullFinances, transports, biens de consommation valeurs cycliques
Mi-marché bullTechnologies et industries
Fin marché bullÉnergie et métaux précieux
Début marché bearSanté et biens de consommation valeurs non cycliques
Mi-marché bearServices aux collectivités
Fin marché bearFinances, biens de consommation valeurs cycliques

Sommes-nous à la fin du marché bear ou au début du marché bull ? C’est la question que tout le monde se pose dans le cadre des secteurs porteurs pour 2023.

Le début d’un marché baissier se définit par une baisse du prix des actions de 20 %. En 2022, le Nasdaq Composite a ainsi perdu plus de 30 %. Sommes-nous arrivés à la fin de ce moment baissier ? Si l’économie mondiale entrait dans une phase de récession, cela impacterait bien sûr les bénéfices des entreprises et le cours de leurs actions. Mais le scénario d’une stagflation n’est pas à exclure. Il pourrait permettre aux actions, sinon de se redresser, du moins de se stabiliser après les pertes enregistrées en 2022.

Analyse-secteurs

Que sont les actions cycliques ?

Les actions cycliques se portent bien en période de croissance économique. En revanche, elles souffrent lors de périodes de récession. Les actions cycliques sont les actions qui ont le plus tendance à évoluer dans le même sens que l’économie. Lorsque vous vous attendez à une récession, prendre position sur des titres de nature cyclique, n’est pas très judicieux. Prenons l’exemple de l’action Randstad. Si l’économie est au ralenti, alors le besoin en intérimaires est faible. Les répercussions sur les résultats de l’entreprise sont directes. D’autres exemples de valeurs cycliques sont les actions de fabricants automobiles et de sociétés sidérurgiques.

L’analyse sectorielle et l’analyse technique

Dans la première partie de cet article, nous abordions comment analyser la rotation sectorielle à l’aide de l’analyse fondamentale. La situation économique révèle quel secteur devrait selon toute vraisemblance surpasser les autres secteurs. Mais quelle est la situation économique ? Dans quelle phase l’économie se trouve-t-elle ? La réponse à ces questions est loin d’être évidente, c’est pourquoi nous avons recours à une analyse technique simple pour déterminer les secteurs susceptibles de nous intéresser. La règle est simple et fiable à la fois. Celle-ci s’illustre sur les secteurs porteurs de 2023.

Nous décidons de n’investir dans un secteur par le biais d’un ETF que si le cours de l’ETF cote au-dessus de l’EMA à 50 jours. L’EMA est l’acronyme de « Exponential Moving Average », à savoir la moyenne mobile exponentielle. Les adeptes de rotations sectorielles rapides opteront pour le graphique journalier comme base. Les investisseurs qui visent le long terme peuvent prendre un graphique hebdomadaire. Vous trouverez ci-dessous un aperçu des ETF sectoriels proposés par les plus grands fournisseurs d’ETFs  Si votre courtier ne vous propose pas les ETFs figurant sur cette liste, vous pouvez toujours vous tourner vers une alternative européenne.

Ce qu’il faut retenir

SecteuriShares/BlackRock ETFsSPDR ETFsVanguard ETFs
Secteur de l’énergieIXCXLEVDE
Services aux collectivitésBUIXLUVPU
Secteur des technologiesIGMXLKVGT
Matériaux de baseMXIXLBVAW
Biens à la consommationKXIXLPVDC
Consommation cycliqueRXIXLYVCR
Secteur industriesIYJXLIVIS
Secteur de la santéEXV4XLVVHT
Sociétés financièresIYFXLFVFH
ImmobilierIYRXLREVNQ

*Attention, ceci ne constitue aucun conseil en investissement de la part de LYNX et ne peut jamais être considéré comme tel.

Cette stratégie n’offre aucune garantie de réussite et peut tout à fait être adaptée. Vous pouvez par exemple diviser les secteurs porteurs pour 2023 en sous-secteurs. Vous pouvez également utiliser d’autres indicateurs techniques pour étayer votre stratégie. Pensez ici à l’EMA à 100 jours ou à 200 jours.

Secteur porteur 2023 : la sélection d’actions

Poursuivons l’élaboration de la rotation sectorielle. Nous nous concentrons sur les actions qui enregistrent les meilleures performances parmi certains secteurs. Après avoir sélectionné les secteurs porteurs pour 2023 dans lesquels nous souhaitons prendre position, il ne nous reste plus qu’à sélectionner les actions.

La première étape consiste à sélectionner un groupe d’actions. Une méthode fréquente est de s’intéresser à la composition des ETFs. Les grands fournisseurs d’ETFs comme BlackRock ou Vanguard dépensent des millions dans la recherche. Alors, pourquoi ne pas se servir du résultat de leurs efforts ? Souvent, le top 10 des actions d’un ETF est publié sur le site web d’un fournisseur d’ETFs. N’oubliez pas que les secteurs porteurs pour 2023 sont dominés par certains ETFs. N’hésitez pas à consulter la composition des différents ETFs et comparer les actions. Vous pouvez par exemple commencer par la matrice ci-dessus.

Secteur porteur 2023 : les secteurs de l’innovation

Un vent nouveau souffle au sein de certains secteurs. Pensez ici à la blockchain ou au secteur du cannabis. Attention, ces nouveaux sous-secteurs n’en sont qu’à leurs débuts, ils comportent donc des risques plus élevés. Une analyse complète du secteur s’impose avant de se lancer.

L’investissement sectoriel par le biais de LYNX

Dans quel secteur allez-vous investir en 2023 ? LYNX vous permet d’investir dans différents secteurs et dans quasi chaque société du monde entier cotée en bourse. Vous avez accès à plus de 150 bourses dans 33 pays. Consultez notre offre pour investir sur les secteurs porteurs de 2023.

--- ---

--- (---%)
Mkt Cap
Vol
Plus haut du jour
Plus bas du jour
---
---
---
---

Displaying the --- graphique

Afficher le graphique du jour